Notice d'utilisation - Dysport®

NOTICE : INFORMATION DE L’UTILISATEUR Dysport 500 U, poudre pour solution injectable Botuline toxine de type A
Veuillez lire attentivement cette notice avant d’utiliser ce médicament, car elle contient des informations importantes pour vous.
  • Gardez cette notice. Vous pourriez avoir besoin de la relire.
  • Si vous avez d’autres questions, interrogez votre médecin ou votre pharmacien.
  • Ce médicament vous a été personnellement prescrit . Ne le donnez pas à d’autres personnes. Il pourrait leur être nocif, même si les signes de leur maladie sont identiques aux vôtres.
  • Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin ou votre pharmacien. Ceci s’applique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Voir rubrique 4.
    Que contient cette notice?
  • Qu’est-ce que Dysport et dans quel cas est-il utilisé?
  • Quelles sont les informations à connaître avant d’utiliser Dysport?
  • Comment utiliser Dysport?
  • Quels sont les effets indésirables éventuels?
  • Comment conserver Dysport?
  • Contenu de l’emballage et autres informations supplémentaires

1. QU’EST-CE QUE DYSPORT ET DANS QUEL CAS EST-IL UTILISE?
Dysport contient comme substance active le complexe hémagglutinine-toxine de Clostridium botulinum de type A, une substance qui a un effet décontractant sur les muscles.
Dysport est indiqué dans le traitement

  • des spasmes des paupières
  • des spasmes du visage
  • des crampes au niveau des muscles du cou et de la nuque
  • d’une malformation du positionnement du pied (pied équin) induit par une spasticité suite à une
    paralysie cérébrale (cerebral palsy) chez des patients âgés de 2 ans et plus
  • de la spasticité des membres supérieurs chez les adultes après un accident vasculaire cérébral
  • d’une transpiration excessive des creux axillaires (hyperhidrose axillaire).

2. QUELLES SONT LES INFORMATIONS A CONNAITRE AVANT D’UTILISER DYSPORT?
N’utilisez jamais Dysport
• si vous êtes allergique au complexe hémagglutinine-toxine de Clostridium botulinum de type A ou à l’un des autres composants contenus dans ce médicament mentionnés dans la rubrique 6.
Avertissements et précautions

  • L’injection de Dysport doit être administrée par un médecin avec de l’expérience de l’utilisation de la toxine botulique. Il faut être conscient de la toxicité de Dysport et des risques qui y sont liés, tant lors de la préparation que lors de l’administration du produit. Consultez votre médecin.
  • Si suite au traitement avec Dysport vous souffrez de problèmes pour avaler, parler ou respirer, contactez immédiatement votre médecin. Vous nécessitez un traitement médical immédiat.
  • Si vous présentez une faiblesse musculaire en dehors du site d’injection, consultez votre médecin. 1/6
  • Si vous souffrez d’un trouble dans l’activité musculaire (par exemple faiblesse musculaire), le traitement avec Dysport peut déclencher une faiblesse musculaire prononcée. Des troubles musculaires non apparents précédemment peuvent se manifester.
  • Si lors d’un deuxième traitement l’effet de Dysport soit atténué, la formation d’anticorps contre la substance active, pourtant peu probable, peut en être la cause.
  • Dysport peut être utilisé chez les enfants de moins de 12 ans uniquement pour le traitement du pied équin induit par paralysie cérébrale (cerebral palsy). N’utilisez pas Dysport chez les enfants âgés de moins de 2 ans.
  • Si vous souffrez de troubles de coagulation sanguine, d’une infection ou d’une inflammation de l’endroit d’injection, Dysport ne peut être administré qu’en cas de nécessité absolue.
  • Dysport contient une faible quantité d’albumine humaine. Le risque de transmission d’infections virales ne peut être exclu avec une certitude absolue lors de l’utilisation de sang ou de dérivés du sang d’origine humaine.
  • Contactez votre médecin si suite au traitement avec Dysport vous souffrez de sécheresse oculaire, soit par insuffisance de fermeture de l’oeil traité soit par diminution des battements des paupières (diminution des clignements des yeux). Si nécessaire il faudra instaurer un traitement.
  • Différentes formes de complexe de toxine A de clostridium botulinum ne sont pas nécessairement bio-équivalentes (égales). En passant d’un produit contenant la toxine botulique à un autre, il faut à nouveau rechercher la posologie optimale en tenant compte des instructions figurant dans la notice.
  • Des réactions allergiques sont possibles. Comme d’habitude, des médicaments pour traiter des réactions exacerbées sur l’entièreté du corps (chocs anaphylactiques) doivent être disponibles.
  • Si vous prenez déjà d’autres médicaments, veuillez lire également la rubrique «Utilisation d’autres médicaments ».
    Veuillez consulter votre médecin si une des mises en garde mentionnées ci-dessus est d’application pour vous, ou si elle l’a été dans le passé.
    Autres médicaments et Dysport
    Informez votre médecin ou pharmacien si vous prenez, avez récemment pris ou pourriez prendre tout autre médicament.
    Utilisez avec précaution des médicaments relaxant les muscles ou ayant une influence sur la transmission de l’excitation nerveuse aux muscles, comme certains antibiotiques (les aminoglycosides et la spectinomycine).
    Dysport avec des aliments et boissons
    Sans objet.
    Grossesse et allaitement
    Si vous êtes enceinte ou que vous allaitez, si vous pensez être enceinte ou planifiez une grossesse, demandez conseil à votre médecin ou pharmacien avant de prendre ce médicament.
    Dysport n’est pas recommandé pendant la grossesse, sauf si strictement nécessaire.
    Dysport n’est pas recommandé pendant l’allaitement.
    Conduite de véhicules et utilisation de machines
    Si vous souffrez d’une faiblesse musculaire temporaire ou de troubles visuels suite à un traitement par Dysport, soyez prudent dans la conduite de véhicules ou l’utilisation de machines.
    Dysport contient de l’albumine humaine, provenant de sang d’origine humaine.
3. COMMENT UTILISER DYSPORT?
L'injection doit être administrée par un médecin spécialiste selon un schéma qu'il connaît. Un flacon d’injection de Dysport ne peut être utilisé que pour votre propre usage et au cours d’une seule séance de traitement.
Dysport peut être utilisé uniquement chez des patients de plus de 12 ans, sauf pour le traitement du pied équin induit par paralysie cérébrale (cerebral palsy). N’utilisez pas Dysport chez les enfants de moins de 2 ans.
Après dissolution dans une solution saline (chlorure de sodium 0,9%) la poudre est injectée sous la peau ou dans le muscle.
On peut s'attendre à une diminution des symptômes endéans les 2 à 4 jours qui suivent l'administration. L'effet maximal est obtenu dans les deux semaines suivantes.
Pour éviter la réapparition des symptômes, les injections devraient être répétées environ toutes les 16 semaines (12 semaines pour les indications des spasmes des paupières et du visage) ou lorsque la situation l'exige, mais pas plus que toutes les 12 semaines.
Pour le traitement de la spasticité des membres supérieurs après un accident vasculaire cérébral, Dysport sera administré dans un hôpital spécialisé dans le traitement de cette maladie. Le médecin injectera le médicament et il/elle aura suivi une formation spécifique et sera expérimenté(e) dans l’administration d’injections de Dysport. La dose initiale de Dysport est d’environ 1.000 unités. Le médecin répartira la quantité entre les cinq muscles du bras. Les injections seront administrées avec un intervalle d’environ 16 semaines.
Pour la transpiration excessive des creux axillaires, lors de la première utilisation, 10 unités de Dysport sont injectées par creux axillaire, à 10 endroits différents. Normalement, cette administration procure un effet durant 48 semaines, bien que l’effet puisse varier selon les individus. Lors d’une nouvelle administration, la dose peut être augmentée jusqu’à un maximum de 200 unités par creux axillaire. Le produit sera administré maximum toutes les 12 semaines.
Si vous avez utilisé plus de Dysport que vous n’auriez dû
Si l’on vous a injecté une dose de Dysport plus élevée que nécessaire, il peut arriver que d’autres muscles que les muscles dans lesquels on a injecté Dysport commencent à faiblir. Cet effet n’est pas toujours immédiat. Contactez immédiatement votre médecin le cas échéant.
Si vous présentez des problèmes pour avaler, parler ou respirer, faites appel à une aide médicale immédiate.
Si vous avez utilisé plus de Dysport que vous n’auriez dû, prenez immédiatement contact avec votre médecin, votre pharmacien ou le centre anti-poison (070/245.245).
Si vous oubliez d’utiliser Dysport
Sans objet.
Si vous arrêtez d’utiliser Dysport
Consultez toujours votre médecin si vous envisagez d’arrêter le traitement.
Si vous avez d’autres questions sur l’utilisation de ce médicament, demandez plus d’informations à votre médecin ou à votre pharmacien.
 
4. QUELS SONT LES EFFETS INDESIRABLES EVENTUELS?
Comme tous les médicaments, Dysport peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.
En général
• Fréquent (chez 1 à 10 sur 100 patients)
- faiblesse générale, fatigue, symptômes grippaux, douleur ou contusion à l’endroit d’injection
• Peu fréquent (chez 1 à 10 sur 1.000 patients) - démangeaisons
• Rare (chez 1 à 10 sur 10.000 patients)
- éruptions cutanées, douleur et faiblesse musculaire (amyotrophie neuralgique)
Dans le traitement des spasmes des paupières et des spasmes du visage
• Très fréquent (chez plus de 1 patient sur 10)
- descente d’une ou des deux paupières (ptôse)
• Fréquent (chez 1 à 10 sur 100 patients)
- faiblesse des muscles du visage, sécheresse oculaire, production accrue de larmes, vue trouble
(diplopie), gonflement des paupières
• Peu fréquent (chez 1 à 10 sur 1.000 patients)
- paralysie d’une partie du visage (paralysie faciale) • Rare (chez 1 à 10 sur 10.000 patients)
- paralysie des muscles externes de l’oeil (ophtalmoplégie), enroulement vers l’intérieur du bord libre de la paupière (entropion)
Dans le traitement des crampes du cou et de la nuque
  • Très fréquent (chez plus de 1 patient sur 10)
    - difficultés de déglutition (dysphagie), sécheresse de la bouche, faiblesse des muscles
  • Fréquent (chez 1 à 10 sur 100 patients)

- changement du son de la voix (dysphonie), essouflement (dispnée), maux de tête, vertige,
paralysie d’une partie du visage (facialisparese), vision trouble, diminution de la vue, douleurs
du cou, douleurs des muscles, douleurs aux membres, raideur des muscles • Peu fréquent (chez 1 à 10 sur 1.000 patients)
- vision double (diplopie), descente d’une ou des deux paupières (ptôse), réduction des muscles (atrophie musculaire), troubles au niveau des mâchoires
• Rare (chez 1 à 10 sur 10.000 patients) - fausse déglutition
Dans le traitement chez les enfants du pied équin induit par paralysie cérébrale (cerebral palsy)
• Fréquent (chez 1 à 10 sur 100 patients)
- Diarrhée, faiblesse des muscles de la jambe, douleurs des muscles, incontinence urinaire,
marche anormale, blessures suite à une augmentation des chutes
Dans le traitement de la spasticité des membres supérieures après un accident vasculaire cérébral
• Fréquent (chez 1 à 10 sur 100 patients)
- difficultés de déglutition (dysphagie), faiblesse des muscles du bras, blessures suite à une augmentation des chutes
Dans le traitement de la transpiration excessive des creux axillaires
• Fréquent (chez 1 à 10 sur 100 patients)

augmentation de transpiration à d’autres endroits que les creux axillaires, essouflement, douleurs dans l’épaule, la partie supérieure du bras et le cou, douleurs des muscles de l’épaule et du mollet
Peu fréquent (chez 1 à 10 sur 1.000 patients)
vertige, maux de tête, sensation de picotements, contractions involontaires des muscles de la paupière, rougir, saignement du nez

Des effets indésirables peuvent être observés après une injection trop profonde ou une injection mal localisée qui peut paralyser temporairement les muscles situés à proximité.
Déclaration des effets secondaires
Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin ou votre pharmacien. Ceci s’applique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Vous pouvez également déclarer les effets indésirables directement via l’Agence fédérale des médicaments et des produits de santé, Division Vigilance, EUROSTATION II, Place Victor Horta 40/ 40,1060 Bruxelles. Site internet: www.afmps.be. E-mail: patientinfo@fagg-afmps.be.
En signalant les effets indésirables, vous contribuez à fournir davantage d’informations sur la sécurité du médicament.

5. COMMENT CONSERVER DYSPORT ?
Tenir hors de la vue et de la portée des enfants.
Conserver les flacons d’injection au réfrigérateur (entre 2°C et 8°C). Ne pas congeler.
Il est recommandé que la solution reconstituée soit utilisée immédiatement, bien qu’elle puisse être conservée pendant 24 heures au réfrigérateur (2°C et 8°C).
Du point de vue microbiologique, le produit devrait s’utiliser immédiatement. Si le produit n’est pas utilisé immédiatement, son délai de conservation et les circonstances d’utilisation relèvent de la responsabilité de l’utilisateur et ne peuvent normalement pas dépasser 24 heures entre 2°C et 8°C. Après usage, le restant du produit devra être immédiatement jeté.
N’utilisez pas ce médicament après la date de péremption indiquée sur l’étiquette après EXP. La date de péremption fait référence au dernier jour de ce mois.
Ne jetez aucun médicament au tout-à-l’égout ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien d’éliminer les médicaments que vous n’utilisez plus. Ces mesures contribueront à protéger l’environnement.

6. CONTENU DE L’EMBALLAGE ET AUTRES INFORMATIONS
Ce que contient Dysport

  • La substance active est le complexe toxine-hémagglutinine de Clostridium botulinum de type A; 500 U par flacon d’injection (U = unité d’activité, 1 ng correspond à 40 unités).
  • Les autres composants sont albumine humaine et lactose.
    Les unités sont spécifiques au produit et ne sont pas interchangeables avec d'autres produits de toxine botulique.
    Aspect de Dysport et contenu de l’emballage extérieur
    Poudre pour solution injectable.
    Une boîte contient 1 ou 2 flacons d’injection.
Titulaire de l’Autorisation de mise sur le marché et fabricant
Titulaire de l’Autorisation de mise sur le marché IPSEN nv
Guldensporenpark 87
9820 Merelbeke
Belgique
Fabricant
IPSEN BIOPHARM LTD
Ash Road, Wrexham Industrial Estate Wrexham
LL 13 9UF
Royaume-Uni
Numéro de l’Autorisation de mise sur le marché
BE 180521
Mode de délivrance
Médicament soumis à prescription médicale
La dernière date à laquelle cette notice a été approuvée est 06/2016.
La date de mise à jour de cette notice est 01/2014.
Les informations suivantes sont destinées exclusivement aux médecins et autres professionnels de la santé
Après utilisation, le produit restant doit être immédiatement éliminé.
Immédiatement après le traitement d’un patient, il est nécessaire d’inactiver toute solution de Dysport qui subsiste dans le flacon ou dans la seringue avec une solution d'hypochlorite diluée (1 % de chlore disponible). Ensuite, tous les instruments doivent être nettoyés de manière conforme aux pratiques en vigueur dans l’hôpital concerné.
Les quantités de Dysport qui restent dans le flacon ou la seringue, ainsi que les flacons non utilisés peuvent être détruits en toute sécurité par stérilisation avec une faible quantité d’eau.
Tout ce qui a été taché par Dysport doit être épongé avec un chiffon absorbant trempé dans une solution d'hypochlorite diluée.